Skip to main content

Manon, étudiante en fin de Master. Témoignage.

  • Rapidement, qui es-tu ? D’où viens- tu ? Qu’est-ce que tu aimes ? Pourquoi l’ETIC, école de design ?

Bonjour, je m’appelle Manon Dumery, j’ai 24 ans, je suis étudiante en dernière année de Master Design et Stratégie de l’Innovation à Blois. Je vis depuis mon enfance à Blois, où j’ai pu me construire et évoluer. Pourquoi ETIC ? Je dirais que dans un premier temps ça a été un choix qui me permettait de rester au côté de ma famille, mais aussi un choix pour les valeurs de l’école.

C’est une école à échelle humaine, où nous pouvons avoir un vrai lien avec les professionnels et les professeurs qui nous entourent. Cette proximité est rassurante et permet de s’épanouir dans les études, mais aussi personnellement. Car oui, j’ai intégré l’ETIC à la sortie de mon bac ES (je vous l’accorde qui n’a rien à voir) mais finalement m’orienter dans le domaine du graphisme me semblait évident. Depuis toute petite, je dessinais, j’aimais m’évader et penser à autre chose en dessinant. J’ai toujours été attiré par l’art, le dessin, et au fil des années par le design. Je suis aussi très attaché à l’univers sportif notamment l’athlétisme, que j’ai pu pratiquer pendant 9 ans.

 

  • Quel a été le projet le plus excitant que tu as réalisé pendant ton master à l’ETIC ?

Sans aucun doute, le projet le plus palpitant pour moi et aussi stressant, on ne va pas se le cacher, c’est mon projet de fin d’études. C’est un projet qui a duré presque 2 ans avec des rebondissements, des hauts et des bas avec différentes étapes de réalisations, mais surtout une grande fierté une fois fini. Ce projet m’a permis de développer mes compétences seule, d’apprendre à me faire confiance. Grâce à mon sujet qui est « comment améliorer le quotidien des aides à domicile face à leur charge mentale ? » j’ai eu la chance de rencontrer des personnes formidables, qui m’ont fait découvrir aussi leur métier et partager leur savoir-faire. En lien avec mon projet de fin d’études, j’aimerais aussi parler de mon mémoire, qui a été un sacré défi aussi dans l’écriture et les heures de recherches passées pour enfin arriver à un ouvrage de 100 pages.

 

  • Quelle a été ta plus grande source d’inspiration pour ton projet de fin d’études ?

Ma plus grande source d’inspiration pour mon projet de fin d’études a été tout simplement les aides à domicile que j’ai rencontré. Ces professionnels étaient le coeur de mon sujet et la source même pour réussir à développer mon projet.

  • Quel a été le moment le plus mémorable de ton parcours à l’ETIC ?

Je dirais que finalement, je n’ai pas eu seulement un moment mémorable, mais plusieurs au cours de mon parcours à ETIC. Ces moments, c’est des moments de réussite lors de fin de projets, c’est des moments d’échange et de rigolade avec les professeurs qui nous suivent depuis des années, c’est des moments de complicité avec mes amies. Je ne pensais pas poursuivre mes études aussi longtemps et pourtant une fois rentrée dans cette école, me voilà 6 ans plus tard en dernière année de master. Je dirais que tout mon parcours à ETIC fait partie d’un moment mémorable dans ma vie d’étudiante.

  • Comment décrirais-tu ton style de design personnel ?

Mon style de design personnel, je dirais qu’il est forcément à mon image, un design tourné vers l’humain, un design qui est sensible aux personnes pour qui je pourrais travailler. Il me semble essentiel que le design que je créais reflète les échanges que j’ai pu partager avec eux, qu’il ressorte leurs valeurs tout en apportant un renouveau.

  • Qu’est-ce qui t’a le plus surprise ou impressionnée dans le domaine du design pendant tes études ?

Ce qui m’a le plus impressionné finalement dans le design, ce sont les possibilités infinies de créer, mais aussi que le design, finalement, est partout sous différentes formes. Qu’on le touche du doigt au quotidien, qu’on le contemple, qu’on l’écoute, il fait partie intégrante de notre vie. Et ce sont toutes ces dimensions que je n’avais pas réalisées qui aujourd’hui me parle beaucoup plus.

 

  • Quels sont les défis les plus intéressants que tu as rencontrés en tant qu’étudiante à l’ETIC ?

Les défis les plus intéressants ont été pour moi lorsque l’école nous offrait l’opportunité de faire un projet pour des professionnels. Cela concrétisait notre travail et nous permettait de nous confronter finalement à la réalité du monde professionnel. J’aimerais aussi rajouter que le défi de faire des projets en groupe était très intéressant et permettait de s’adapter à chacun, en étant à l’écoute et mettre à profit chaque compétence pour fournir un travail de qualité. C’était un bon entraînement pour apprendre à travailler en groupe et à rendre un projet collaboratif.

  

  • Comment envisages-tu d’appliquer ce que tu as appris dans ta future carrière ?

Avec toutes les connaissances, les expériences, les rencontres que j’ai pu faire, j’aimerais finalement appliquer tout cela en mettant à profit tout ce que j’ai pu apprendre dans des structures avec des valeurs sociales, à échelle humaine, proches de ses collaborateurs et de ses clients. Aujourd’hui, suite à mon projet de fin d’études, j’ai vraiment pu relier mon travail de

designer à une cause sociale et humaine. C’est vers cette direction que j’aimerais poursuivre.

 

  • Quel conseil donnerais-tu à ceux qui envisagent de suivre le même chemin que toi dans le domaine du design ?

Un conseil ? Ce n’est peut-être pas très original, mais je dirais que le plus important, dans n’importe quelle direction on veut aller, c’est de suivre son instinct et de faire quelque chose qui nous ressemble et qui correspond à nos valeurs et à nos envies. Et dans des études de design, vous avez toute la place pour laisser exprimer votre personnalité et la faire vivre à travers vos projets.

 

  • Le mot de la fin ?

Pour finir, je dirais que je ressors évidemment grandis de mon expérience d’étudiante et aussi d’alternante où j’ai pu progresser que ce soit professionnellement et personnellement.

Soutenance Ecole de design
Jury Marraine de promo : Sylvia Vitale Rotta

t.

Conférence RUEDI ET VERA BAUR : « Quel design, pour Quelle transformation ? »

blank

Mardi 03 octobre 2023 à 18h15

Amphi rouge du Campus de la CCI
6, rue Anne de Bretagne
41000 Blois

Ruedi et Véra Baur, respectivement designer et sociologue travaillent depuis toujours à la transformation du monde par le design.
Toutefois, ils s’associent aujourd’hui autour d’une réflexion complexe, et une approche transdisciplinaire face au monde mouvant dans lequel nous évoluons. Par un design de résistance, ils mènent un combat de fond, qui interroge le designer, comme un acteur de ce monde en transformation.

Qui sont ils ?

Ruedi Baur

Ruedi Baur intervient depuis les années 80 en tant que designer dans le contexte de l’espace public.
Travaillant dans un premier temps comme graphiste pour de nombreuses institutions culturelles, il organise dès les années 90 un enseignement trans-disciplinaire à l’Ensba de Lyon autour de la notion « d’espace-information » puis un post-diplôme intitulé Espaces civiques et design.
Depuis, cette thématique l’occupe en permanence que ce soit via le travail réalisé dans ses ateliers comme dans le cadre de son enseignement.

Il intervient ainsi sur des problématiques liées à l’identification, à l’orientation, à la scénographie et plus largement à la représentation d’institutions, d’espaces urbains et de territoires politiques souvent aux côtés d’architectes et d’urbanistes. Revendiquant un design interdisciplinaire, il créé dès 1989 le réseau Intégral et ses propres ateliers : Intégral Ruedi Baur Paris et Zurich et poursuit, dans cet état d’esprit, son enseignement dans différentes écoles comme la Hochschule für Grafik und Buchkunst à Leipzig en tant que professeur de System-design, puis recteur de l’école. Aujourd’hui il enseigne et développe des programmes de recherche à la HEAD de Genève, à l’ENSAD à Paris ainsi qu’à l’Université de Strasbourg où il a dirigé la recherche-action, Idex : identités complexes, lisibilité et intelligibilité. Il y a également soutenu sa thèse intitulée Entre Identité et identification, les valeurs civiques des systèmes de représentation territoriaux. Il a aussi reçu le titre de Doctor honoris causa en design à l’Université de Laval.

Deux ateliers, Intégral Ruedi Baur Paris et Intégral Ruedi Baur Zurich, le Laboratoire Irb, atelier de recherches appliquées ainsi que l’Institut de recherche en design Civic City accompagnent aujourd’hui Ruedi Baur. Parmi les très nombreux projets de signalétique, d’identité visuelle et de scénographie dont il est l’auteur, on retiendra, parmi les plus récents, l’identité visuelle de la Manifesta 11, la signalétique de la New School à New York, celles des aéroports de Cologne-Bonn et de Vienne, ou encore la Phrase, projet de design urbain durant Mons, Capitale européenne de la culture. Avec l’équipe d’Irb Paris, il vient également de concevoir le système d’informations des voyageurs des lignes du futur métro du Grand Paris (2022-2030).
Ruedi Baur est membre de l’AGI (Alliance Graphique internationale) depuis 1992.

blank

Mais aussi :  c’est avec joie que nous les accueillons comme les parrain et marraine de nos jeunes Masters 2023-2025, actuellement en M1.
Bravo, quelle chance… ils seront la promo « Ruedi et Véra Baur »…

blank
blank
blank

Ruedi BAUR lors de sa précédente venue en 2016 sur le Campus

blank

Extrait de l’interview de l’institut français le 25 mai 2021

« Le 12 avril 2020, en plein premier confinement, vous commenciez un carnet de bord. Des dessins exposés à l’Institut français de Casablanca dans le cadre de l’exposition “Et soudain le monde fut immobilisé”. Qu’est-ce qui a motivé ce projet ?

Ruedi Baur : Avec Vera, nous menons depuis un moment une réflexion autour des questions de désertion et de résistance. Il me semblait que ce moment particulier, ce moment de mutation, dépassait la pandémie et nous plaçait indéniablement dans une nouvelle narration. Ce journal de bord était un geste presque dadaïste, une sorte de « il vaut mieux en rire ». L’objectif était de faire que les citoyens retrouvent le pouvoir de penser et d’agir. Comment redonner du pouvoir, de la culture, de la démocratie et de la justice à ce moment précis ?

Vera Baur : C’est aussi une manière de se sauver dans un moment de désorientation. Comme dans Guerre et paix de Tolstoï, c’est la création qui sauve, qui permet de prendre du recul sur la situation.

Qui sont ils ?

Vera Baur-Kockot

Sociologue spécialisée en anthropologie visuelle, elle est diplômée en sciences sociales (Université de Lueneburg – Allemagne). En tant que chercheuse, elle développe une pratique trans-disciplinaire au croisement de la culture, des sciences et de la politique et propose un nouvel angle d’approche de la sociologie du design.

De 1996 à 2002, elle dirige deux galeries d’expositions d’art contemporain, puis l’Institut für Kunst, Design et Medientechnologie 01plus, à la Fachhochschule à Nürnberg, de 2000 à 2003 et enfin l’Institut Design2context durant 7 ans avec Ruedi Baur et Clemens Bellut. Elle a été membre de l’association Gesellschaft für interdisziplinäre Bildwissenschaft (GIB) et de la TransMediaAkademie Hellerau.

Depuis 2011, elle met en place Civic City, un nouvel institut de recherche trans-disciplinaire en design critique qu’elle dirige avec Ruedi Baur et dont elle est la présidente depuis 2013. En 2015, elle conçoit le programme Visible invisible, le design des organisations internationales, en partenariat avec la HEAD de Genève.
Aujourd’hui elle mène le projet Places en relation dont un des jalons est l’installation évolutive éponyme qui a eu lieu au Centre Georges Pompidou en 2017 dans le cadre de Hors piste #13 la nation et ses fictions. Elle intervient par ailleurs régulièrement en qualité de conseil sur les projets de design, de langage visuel et de signalétique conçus dans les ateliers Intégral Ruedi Baur Paris et Zürich. Associée à Ruedi Baur, elle vient de créer l’atelier de recherche développement Dix-milliards-humains qui a pour vocation la recherche et la conception en design civique et en design social.

Les Masters 2 à Nantes!

blank

Retour aux techniques anciennes… Presses typographiques, compréhension de l’histoire…

Nos étudiants commencent leur séjour par les racines de nos métiers.

blank
blank
blank
blank
blank
blank
blank

La suite de leur visite bientôt sur cette page

Etape 2 : Journée de jury

Diplômes des Masters 2 de l’Ecole de Design de Nantes.
Bravo! Belles soutenances de ces jeunes désormais professionnels qui ont brillamment exposé leur parcours créatif !
👍
blank
blank

École de design de Nantes

blank
blank

Soutenances …

Une année avec nos Master Design et Stratégie de l’Innovation

blank

Les étudiant.es voyagent!
Les Masters à Weimar. ▶︎

Pour nos jeunes masters en Design et innovation, il semblait évident d’aller visiter Weimar, ville jumelée avec Blois.
Que signifie l’innovation en Design au sortir de la guerre? Construire une école de design, réfléchir à de nouveaux enseignements, pour une société nouvelle, dans une ville marquée par le nazisme et les morts dans un camps de concentration ?
Les étudiant.es sont parti.es quelques jours, après avoir « gagné » leur voyage : bourse du Crouss et travaux de commande pour la CAF du Loir-et-cher… pass interrail en poche (réflexion sur l’écologie, et importance de valoriser le train), visite du musée du Bauhaus, puis de la nouvelle école, l’université et sa section « art et design » (visite faite par un enseignant en architecture), la belle bibliothèque baroque… pour terminer par la visite bouleversante de Buchenwald….
Expérience passionnante des voyages… Nouveaux rythmes et belles rencontres, accompagnés de Stéphanie Bardoux, dynamique organisatrice!
blank

▲ Sylvia Vitale Rotta, directrice-fondatrice de la grande agence Team Creatif –, est la marrainede nos étudiants de Masters.

La chance!

Sylvia Vitale Rotta, directrice-fondatrice de la grande agence de packaging Team Creatif –, à Paris, est la marraine aussi talentueuse que généreuse de nos étudiants de Masters.
Ils seront LA PROMOTION SYLVIA VITALE ROTTA.
Sylvia prend son rôle à cœur, et engage son agence avec elle.
Nos étudiants de Master ont été magistralement reçus, encadrés par Isabelle Colders, organisatrice attentionnée de la journée, et Hélène Gendrillon, directrice de création.
A chacun, Sylvia a prodigué conseils, pour leurs sujets professionnels et pour leur vie!
Hélène a préparé une formidable intervention autour de l’engagement RSE de l’agence, et des évolutions en terme d’écoresponsabilité de leurs clients.
Merci Sylvia, Isabelle et Hélène. Nos étudiants s’en souviendront longtemps!
blank
blank
blank
blank
blank

Malte MARTIN sur le Campus le 06 avril 2023

blank
blank

▲ Photo de groupe dans le hall de l’agence Team créatif.

blank

▲ Les étudiants en plein travail avec l’agence Team créatif.

▼ Les étudiants en Master 2 de Nantes sont venus travailler avec nos Master 1 Blésois.

blank

Retour sur les fondamentaux ▼

Les masters sont également revenus aux fondamentaux. A partir de leurs sujets de Projets de Fin d’Étude, belle journée de recherche créative dans l’atelier de Fred Chailleux, graphiste. Ils ont retravaillé la typographie, à l’aide de casses anciennes.
Sortir le temps d’un Workshop du numérique leur a permis d’explorer d’autres champs afin de mieux revenir sur leur sujet. Les phrases typographiées pourront s’ils le souhaitent, alimenter leur mémoire de fin d’étude.
Le debrief du Workshop s’est fait autour d’un verre dans la délicieuse cour de la Fondation du Doute.
BRAVO!
blank
blank

◀︎ ▲Les Masters ici dans l’atelier de Fred CHAILLEUX

Grande rencontre à l’école…

Les Masters 2e année de L’École de design Nantes Atlantique sont venus passer 3 jours avec nos Masters 1ere année !
Journée joyeuse et constructive, pour préparer les échéances des gros sujets à réaliser, dont le PFE, leur Projet de Fin d’Étude !
Début du séminaire par une fresque du climat, afin de poser les bases des questions environnementales, qui devront sous-tendre l’ensemble de leurs projets de Design.
Bravo !
Merci les Étudiants Nantais de ces beaux partages d’expérience.
blank
blank
blank

Le master créatif et professionnalisant de l’Etic

Master design Etic
Master design Etic

L’ETIC ouvre de nouvelles opportunités aux étudiants en design grâce au Master Design et Stratégie de l’Innovation

Une nouvelle formation pour notre école de design qui permet à nos étudiants de compléter leur parcours scolaire. Le master design et stratégie de l’innovation est la dernière ligne droite pour nos étudiants qui ont développé tous les processus de création et qui souhaitent à présent devenir des spécialistes dans leur domaine.

Nous intégrons ce programme à notre cursus de formation afin d’élargir au maximum les compétences de nos étudiants.

Soucieux de leur fournir un enseignement à la hauteur des attentes du marché, ce master répond aux qualifications recherchées par les entreprises qui emploie dans le secteur du design. Diplôme également reconnu par les professionnels grâce à sa conception en partenariat avec l’école de design de Nantes.

Un master précis mais ouvert. Précis par des enseignements dans des domaines bien définis comme l’UX, l’UI. Et ouvert pour son ouverture artistique des divers métiers et compétences de l’art. Le programme est conçu sur une base de théorie et de pratique afin de professionnaliser nos étudiants. Il est organisé en alternance et agrémenté tout au long du cursus de projets réels pour des entreprises locales. Ses projets sont rémunérés, permettant le financement d’un voyage d’études dans un but de veille artistique.

L’Etic, école moderne et dans l’air du temps, veille à fournir un enseignement comprenant les tendances et nouveautés du secteur. Le design et l’art, sont souvent en lien direct avec l’actualité et le monde qui nous entoure, c’est pour cela que nous apprenons aussi à nos étudiants à observer leur environnement et s’instruire. C’est donc autour de l’environnement, de l’économie et de la société que les projets d’études sont axés.

Grâce à cette formation, l’Etic fournit à ses étudiants les ressources nécessaires pour se professionnaliser, savoir travailler en équipe et prendre des responsabilités.

Un Projet de Fin d’Études valorisant les compétences des étudiants de design

Le PFE (Projet de Fin d’Études) est mis en place pour le master, dans le cadre de la validation du diplôme. C’est le moment pour les étudiants de prouver et de démontrer les aptitudes qu’ils ont acquises au cours de leurs cinq années d’études et d’expériences professionnelles. Pour ce faire, il leur est demandé de :

  • Déterminer et encadrer les phases de la gestion d’un projet.
  • Sélectionner les outils et techniques à la mise en place du projet.
  • Fixer un positionnement personnel.
  • Faire force d’innovation.
  • Envisager le thème choisi dans un cadre professionnel.
  • Prendre en compte l’environnement économique, sociétal et culturel.

Le PFE se déroule sur toute la durée du master et contient 4 phases de validation par un jury de professionnels afin d’accompagner nos étudiants.

Lundi 27 mars dernier s’est déroulé le premier oral du Projet de Fin d’Études des masters première année de l’Etic. Soit la phase 0 de leur projet, qui est le moment d’acceptation de leur idée. Une idée, qui répond à une problématique et apporte une solution nouvelle ou d’amélioration à la société.

Les étudiants ont pour objectif à travers ce projet de répondre à des enjeux environnementaux, économiques, sociétaux et d’établir un lien avec l’innovation. C’est ainsi qu’ils ont déterminé le thème de leur projet innovant : « Baisser la consommation de CO2 dans les bâtiments anciens de services publics », « La pollution numérique », « Bien-être mental au travail au sein des collectivités territoriales », « “L’impact carbone dans l’événementiel » et « Dates de péremption : méconnaissance et gaspillage ».

À cette occasion, des intervenants de l’école de design de Nantes, nous ont fait le plaisir de prendre place au sein du jury de cet oral. Jury, constitué de cinq personnes : designers, ergonome, professeur et responsable de l’Etic. Les intervenants professionnels de l’école de Nantes, ont représenté un soutien énorme pour nos étudiants au travers de conseils, de félicitations, d’améliorations ou encore de retour d’expérience.

Nos étudiants qui sont également alternants (chargée de communication, graphiste, chargée de projet pôle innovation, webdesigner, assistante designer graphique), profitent de ce statut pour bénéficier de recommandations et suggestions de la part de leurs entreprises d’accueil dans la réalisation de leurs projets.

Au terme du master et de ce projet, les étudiants les plus ambitieux pourraient rendre le côté fictif du projet réel, en s’alliant à une équipe de professionnels qui possèdent toutes les compétences techniques nécessaires à son exécution.

Une fois notre master de design acquis par les étudiants, ils peuvent revendiquer un haut niveau de compétences pratiques et théoriques grâce des acquisitions de connaissances et à une connaissance du monde professionnel du design.

Nos Masters : une journée chez leur marraine de promo!

blank
La chance!
Les étudiants de Master ont été reçus dans l’agence de leur marraine de promo, ce mercredi 28 mars.
Sylvia Vitale Rotta, directrice-fondatrice de la grande agence de packaging Team Creatif –, à Paris, est la marraine aussi talentueuse que généreuse de nos étudiants de Masters.
Ils seront LA PROMOTION SYLVIA VITALE ROTTA.
Sylvia prend son rôle à coeur, et engage son agence avec elle.
Nos étudiants de Master ont été magistralement reçus, encadrés par Isabelle Colders, organisatrice attentionnée de la journée, et Hélène Gendrillon, directrice de création.
A chacun, Sylvia a prodigué conseils, pour leurs sujets professionnels et pour leur vie!
Hélène a préparé une formidable intervention autour de l’engagement RSE de l’agence, et des évolutions en terme d’écoresponsabilité de leurs clients.
Merci Sylvia, Isabelle et Hélène. Nos étudiants s’en souviendront longtemps!
blank