interviews

en questions

Nouveaux horizons,

Cette année, deux jeunes filles d’origine chinoise ont intégré l’établissement, l’une en BTS, l’autre en prépa.


Xueting et Xixi répondent à nos questions…

Bonjour Xueting et Xixi, le hasard fait que vous vous retrouvez toutes les deux à l’école. Cela nous intéresse de comprendre votre vision de la formation en France, et la façon dont vous la vivez.
D’où venez-vous et comment êtes vous-venues à Etic ?

Xueting : Je suis d’origine de Chengdu (capitale de la région du SICHUAN) ouest de la Chine. Je suis arrivée en France il y a six ans avec le regroupement familial. (Mon beau-père est français)
J’ai terminé mon Baccalauréat littéraire option arts plastiques en Chine, puis je suis arrivée avec l’objectif de continuer des études en arts, graphisme, design.
Après deux années de formation en langue française à la Fondation Sorbonne à Paris, je me suis inscrite ensuite à l’Université PARIS 8 Vincennes Saint Denis en licence Arts Plastiques afin de découvrir le domaine des arts et la culture. Ce passage à l’université m’a permis l’acquisition du vocabulaire et de la compétence lexicale nécessaire pour la poursuite de mes études.
Après l’année de licence, j’ai réussi le concours d’entrée à L’ESAD d’Orléans, j’ai été orientée en Design d’Objet et Espace suite de ma première année. Je me suis rendue compte que ce domaine n’était pas le meilleur choix pour moi. Je me suis réorientée vers le graphisme qui est le domaine où je me sens le plus à l’aise. C’est pourquoi je suis ici et j’en suis ravie…

Xixi : Je suis venue en France car mon père est français. Il m’a proposée de venir vivre avec lui en France, et j’avais envie d’une nouvelle vie.
J’ai commencé par une belle « année passerelle » au lycée Ste Marie de Bourges, qui m’a permis de travailler le français.
Au début j’avais très peur de ne pas trouver d’amis, mais je me suis vite rendue compte que ce n’est pas si difficile ! Les français sont accueillants ! (ça m’a vraiment surprise). Et mon niveau de français a beaucoup progressé, grâce à mes amis qui m’aident tous les jours.

Et comment vivez vous l’éloignement, ou le décalage culturel ?

Xixi : Au début, c’était vraiment difficile.. le manque de la Chine, la famille, les amis… Et la différence de nourriture, différence d’horaires, différence scolaire au niveau de l’apprentissage… J’ai été très triste au début… Mais maintenant je suis vraiment contente d’être là, contente d’avoir rencontré tous mes amis, et d’être ici dans le domaine artistique… !

Xueting : La vie en France est globalement très bonne et de qualité. La qualité de vie, les accès faciles à la rencontre de la culture, etc. Pour moi, comme la culture française est différente de la mienne, il fallait l’adapter et l’apprendre avec du temps et de l’expérience.


Vous parlez toutes les deux des différences… Je reviens sur la scolarité : Quelles sont les différences importantes et comment les vivez-vous ?

Xueting : Selon moi la scolarité française (plutôt les études supérieures, puisque je suis venue après mon lycée chinois) est très autonome et libre, ce qui est différent des éducations générales chinoises. Cela demande beaucoup plus de motivation et de la curiosité. Alors qu’en Chine, c’est plutôt sous surveillance qu’on avance, cela demande moins d’effort venant de soi, c’est donc plus passif.

Xixi : Ce n’est vraiment pas pareil qu’en Chine, avec ce que j’ai vécu… Nous étions plus nombreux dans la classe, mais c’est vrai que la population chinoise est beaucoup plus grande !
De toute façon la vie française me donne l’impression que c’est comme ça… et cela permet d’avoir plus d’attention de la part des professeurs… Mais c’est vrai que cela dépend des écoles…

I LOVE LE PARCOURS ETIC DE L’ESTACOM !

Et nous, nous sommes ravis, tous, que vous soyez parmi nous ! Nous vous souhaitons tous une belle année, riche et créative !



interviews / suite

X