interviews

en questions

 

 

 

 

 

 

 


En Bachelor,

Quelle formule adopter ? Formation initiale ou alternance ?


 

Mégane, en alternance, et Nathan, en stage, témoignent :

Mégane, tu as fait le choix d’être en contrat de professionnalisation. Tu es chez Fedrigoni, papetier près de Paris. Pourquoi le choix du contrat pro ?

Mégane : La réponse me parait évidente. Ca fait maintenant 6 ans que j’étudie le graphisme. Après un bac pro et un bts Design graphique, on me propose un bachelor en formation initiale ou en alternance. Ni une ni deux, je me lance dans les recherches afin de trouver une entreprise qui me correspond. Pour moi c’est le moment ou jamais de commencer ma vie professionnelle, surtout que j’envisage d’arrêter les études l’année prochaine. J’ai eu la chance de trouver une entreprise qui me correspond ! Que demande le peuple ?

Nathan, tu es en stage chez Fly Designer à Nantes, à la suite du Bachelor en Formation initiale. Pourquoi as tu choisi de faire ta formation en formation initiale ?

Nathan : En toute vérité mon premier choix s’est tourné vers un contrat de professionnalisation pour cette année de Bachelor. Ne trouvant pas l’agence qui me correspondait, j’ai préféré attendre un stage plus enrichissant, plutôt que de me précipiter vers quelque chose pour quelque chose. Je ne regrette pas ! J’ai rapidement trouvé un stage et dans une ville qui a été un critère de sélection, je compte bien vivre pleinement ces 4 mois intenses.

Comment avez vous vécu le rythme du bachelor, et ses apprentissages ?

Nathan : Plutôt bien, le rythme oscillait en fonction de la nature du travail et de celle des sujets. La première partie de l’année étant consacrée à l’édition et la seconde au web. J’ai apprécié travailler en équipe avec les difficultés et les avantages que cela apporte. D’un point de vue générale, je voudrais mettre en avant le professionnalisme atteint chez plusieurs personnes de ma classe durant cette année ou une certaine forme de maturité à émergée dans notre filière.

Mégane : C’est un rythme qui me convenait parfaitement.
On passait 1 mois d’école intense, ce qui m’a permis de progresser rapidement. Et à la suite de ça, 1 mois en entreprise où l’on avait le temps d’avoir plusieurs projets à réaliser et surtout de s’immerger dans l’ambiance de l’entreprise.
A l’heure d’aujourd’hui, il me reste 6 mois à passer à temps plein chez Fedrigoni, je me sens comme une vrai salarié c’est vraiment plaisant !

Pouvez vous décrire les entreprises dans lesquelles vous êtes? et quel est votre poste ?

Nathan : Je suis un peu pris de cours ayant commencé mon stage il y a une semaine, mais la première impression est souvent la plus juste ! Fly Designer est une agence de communication visuelle plutôt diversifiée (motion design, print, webdesign…) constituée d’une dizaine de personnes occupant toutes un poste propre à leurs compétences et échangeant ensemble pour le bien et la qualité du rendu client.
Durant cette première semaine, ce que j’ai apprécié, c’est la variété des projets qui m’ont été confiés. J’ai travaillé sur de la signalétique pour une banque, de l’identité visuelle pour un club de judo et une boite de nuit, de la création de newsletters pour une grande marque de chaussures, sans oublier une affiche pour un festival national.

Mégane : Fedrigoni France est une entreprise spécialisée dans la création et la fabrication de papier haut de gamme.
Il y a une quinzaine de personnes en postes fixes (qui restent au sein de l’entreprise)  et une autre quinzaine, qui sont en constance déplacements: les commerciaux. Fedrigoni s’adresse aux agences de communication, artistes et imprimeurs. Quelques exemples de clients avec qui Fedrigoni a récemment collaboré : Atelier Bulk, Atelier les mains sales, A trois Studio, D-Days Paris…
Mon poste est celui de chargée de communication. Je travaille dans le bureau duservice Marketing & Communication, avec deux collègues qui sont chargées de l’aspect Marketing. Mes missions sont portées à 60% sur un travail de community manager. Je m’occupe de la page Facebook Fedrigoni France et j’ai également  travaillé sur une stratégie de lancement d’un nouveau réseau,où j’ai eu l’honneur de créer la page Instagram @fedrigonifrance. Les 40% de travail restant sont des missions de communication en interne, qui vise à valoriser les papiers Fedrigoni et à mettre en eveil la créativité de leurs clients.


Mégane, en contrat chez Fedrigoni
Formation en alternance


Nathan, en stage chez Fly Designers
Formation initiale

Vous allez avoir un mémoire à faire pour clôturer cette année et valider votre diplôme. Avez vous déjà une idée de la problématique à évoquer ?

Nathan : À ce niveau-là, je n’ai pas encore de problématique clairement définie. Néanmoins, elle devra être logique avec notre expérience de stage respective et je pense qu’elle finira bientôt par s’imposer d’elle-même.

Mégane : Oui en effet ma problématique s’est révélée dès mes premiers jours de travail chez Fedrigoni.. Je me retrouve confrontée à utiliser de nombreux outils numériques, notamment les réseaux sociaux (facebook + instagram) mais aussi des emailings, une application mobile destinée à aider les clients dans leur choix de papiers ..Tout ceci alors que mon entreprise fabrique du papier.
Je suis encore indécise sur la manière dont je vais aborder ce sujet, j’ai dans l’idée ces deux problèmatiques :
En quoi l’industrie papetière à t-elle besoin d’outils numériques pour survivre ?
ou Le papier n’est-il pas en train de mourir à défaut d’utiliser cette multitude d’outils numériques ?

 

Et savez vous ce que vous allez faire ensuite ?

Nathan : C’est une très bonne question, que je me pose tous les jours. À vrai dire, j’attendais beaucoup de ce stage pour m’orienter… Suis-je fait pour commencer à travailler dans une agence dès l’année prochaine ? Je recherche également des écoles à côté dans une optique de poursuite d’étude… Un an à l’étranger ? Je ne peux pas répondre maintenant, mais je suis persuadé d’en savoir plus bientôt. Ce qui est sûr, c’est que je ne m’inquiète pas, il y a toujours moyen de trouver sa place quelque part.

Mégane : Comme je l’ai évoqué tout à l’heure, après ce bachelor j’arrête les études. Je commence à ressentir le réel besoin de faire ma vie, et par là j’entends vie professionnelle, puisque le graphisme fait entièrement parti de ma vie maintenant !  Peut être que Fedrigoni me proposera de poursuivre l’aventure avec eux. Ce serai déjà une belle réussite personnelle. Si jamais c’est le cas, j’ai le projet de me mettre en autoentrepreneur à mes heures perdues, pour me faire mon propre réseaux professionnel et ainsi m’envoler dans quelques années vers de nouveaux horizons: le sud de la france. Afin d’unir une fois pour toute mes deux plus grandes passions : le graphisme et le surf.
Si jamais je ne prolonge pas mon contrat avec Fedrigoni, dans ce cas là, plus rien ne m’empêche de tenter directement une approche avec une agence du Sud de la France !



interviews / suite

X